TRANSMISSION

Dans la continuité de la vie vient la mort. De tout temps, elle a fasciné, obsédé, fait peur ou juste intrigué. Aujourd’hui, elle est étudiée : peut-on repousser la mort ? Qu’advient-il de notre corps et de notre esprit ? Comment réagir face à la fatalité de notre mort ? Existe-t-il des moyens pour la repousser ? Souvent caractérisée comme « faisant parti de la vie », la mort peut engendrer des questions bien avant son arrivée en terme de transmission, d’héritage et de dialogue entre les générations.

La démarche fut de dialoguer avec une dizaine de personnes ayant côtoyée la mort ou non. Suite à ces questions, création d'éditions photographiques retraçant les réponses de ces personnes, de manière imagée ou plus abstraite. Ainsi on accède à une collection de 10 livrets dépliants intitulée « Transmission » qui retrace poétiquement ces échanges à la fois doux, complexes et riches. Dans ce projet de fin d’études, j’ai débuté l’élaboration d’une typographie intitulée « Transmission » pour caractériser ce thème qu’est la mort et la transmission. En dernier lieu, création de la version numérique des livrets via l’intermédiaire d’un site web, pouvant ainsi permettre le dialogue et la prise de vue photographique avec d’autres personnes. 

1/10
1/11

La partie web de l'ouvrage "Transmission" permet ainsi de continuer le dialogue et la prise de vue photographique avec d'autres personnes. Cette partie montre plus une version numérique de l'édition qu'un site web classique.

Autant de périodes et de siècles où la mort est accompagnée de formalités qui donnent une importance particulière à la fin de la vie. C’est cet aspect solennel que l’on retrouve dans le dessin de la "Transmission". Cette typographie est caractérisée par son aspect historique mettant en avant des airs de typographies fraktur et gothiques du Moyen Âge. Les arrondis de ces typographies sont brisés, évoquant les arcs de l’architecture gothique dans les cathédrales notamment. On y trouve alors un aspect religieux dans l’utilisation de ces arrondis brisés. Par ces mêmes caractéristiques, elle met en avant un caractère vif. À l’image du passage de la vie à la mort observé par les vivants. Elle reprend ainsi l’écriture à la plume de ces typographies du Moyen Âge. La "Transmission" ne veut pas être une concurrence aux linéales. Elle propose un dialogue et une confrontation de deux familles typographiques par des détails. Elle peut être utilisée pour des titrages en édition, des identités graphiques, des packagings...

À la fois anguleuse et arrondie, la "Transmission" peut faire un écho à Guernica de Pablo Picasso, peignant des scènes de mort dans un jeu d’angles, de droites et d’arrondis, dans un dialogue où ces formes se complètent. On y voit également la faux de la faucheuse, figure squelettique venant chercher les morts au début de leur nouvelle condition. Caractérisée par sa grande lame acérée et arrondie, on retrouve ces aspects dans les courbes de la typographie.

Cette typographie linéale, aux détails gothiques, fonctionne à la fois en version pleine et en version creuse. 

Ajoutés à ces angles brisés de courbes, les empattements permettent d’affirmer la typographie. Ce sont ces caractéristiques particulières qui viennent asseoir la typographie et lui donner une force. Elle vient alors donner une ardeur à un propos lors de son utilisation. Ces empattements rajoutent une caractéristique inspirée des typographies gothiques.